CHANTER LE TANGO – Ateliers mensuels 1er. trimestre 2019 – Tango et Folklore, 23 mars

CHANTER LE TANGO

Atelier samedi 23 Mars 2019

TANGO et FOLKLORE

Atelier dirigé par Ana Karina Rossi, chanteuse et musicologue

Intervenant invité : Norberto Pedreira, guitariste

Sur les hauts-plateaux andins, dans les terres tropicales du nord-est, et dans bien d’autres territoires du pays, les musiques arrivées  avec les espagnols s’intégrèrent aux rythmes traditionnels des populations autochtones. Vidala, bagualas, chamamé, chamarrita… sont des exemples de ces influences d’où naquirent la zamba, la chacarera ou encore la milonga pampeana

Dès la fin du 19ème siècle, d’autres vagues d’immigration composées d’Italiens, de Turcs, de Juifs, de Français… apportent d’autres rythmes. A Buenos Aires,  les musiques qui avaient alors cours en ville intègrent ces nouveaux rythmes. De là naîtra le tango.

On imagine souvent que le tango  et  le folklore appartiennent à deux mondes différents, ce qui est incorrect, car le tango est né et s’est développé avec des rythmes qui parcouraient le pays, tel la chamarrita, le valsecito criollo, la milonga, ou  le candombe des Africains.

Maints compositeurs et poètes du tango ont été séduits et inspirés par la diversité des expressions culturelles argentines. Le poète Homero Manzi, par exemple, originaire de la province de Santiago del Estero patrie de la chacarera, n’a jamais laissé de côté ses liens avec le folklore et  nous lui devons le retour de la milonga dans le répertoire tango avec Milonga sentimental (1931).

De son côté, l’immense Anibal Troilo qui a joué un rôle fondamental dans la mise en valeur et la découverte des chanteurs, disait qu’un bon chanteur de tango se devait de connaître et chanter du folklore.

Ana Karina Rossi, chanteuse et musicologue uruguayenne, propose pour cet atelier un programme de travail permettant d’entrer dans cet univers musical métissé où ont eu lieu les échanges entre tango et folklore. Vous travaillerez ainsi  sur une zamba et sur une milonga urbaine afin de saisir les caractéristiques spécifiques de chaque genre et leurs rythmiques particulières.

Norberto Pedreira, guitariste argentin, est l’un des musiciens les plus côtés dans le monde des musiques populaires argentines et latino-américaines en raison de ses qualités d’interprète. Il a joué avec de grands artistes, tels le grand accordéoniste Raul Barboza, le bandonéoniste César Stroscio, le chanteur Georges Moustaki, Juan Carlos Caceres ou encore Minino Garay… Il enseigne au conservatoire et à l’Ecole des musiques actuelles de Saint Mandé. Il a développé également une méthode de guitare contemporaine.

Horaires : 14h à 20h

Tarifs : 1 atelier : 95 € / 3 ateliers : 270 €

Adresse : La Manufacture chansons – 124 Av de la République, 75011 Paris  (Métro : Père Lachaise)

Contacts et Inscription (places limitées) : contact@projection-tango.com / 0619259586

Autres ateliers 1er. Trimestre 2019 :

20 janvier – Le corps chantant

17 février – Chanter avec bandonéon

CHANTER LE TANGO – Ateliers mensuels 1er. trimestre 2019 – Chanter avec bandoneon, 17 février

CHANTER LE TANGO

Atelier dimanche 17 février 2019

CHANTER AVEC BANDONEON

Atelier dirigé par Ana Karina Rossi, chanteuse et musicologue

Intervenante invitée : Marisa Mercadé, bandonéoniste

 

Aux premiers temps du tango, ni le piano, ni le bandonéon n’étaient présents. L’un et l’autre font leur entrée dans le tango dans les premières années du 20ème siècle. Depuis ils constituent les instruments incontournables, voire emblématique pour le bandonéon, de cette musique.

Le bandonéon a été d’une certaine manière le catalyseur des émotions et des besoins affectifs d’une immense masse de nouveaux argentins. Avec lui la musique tango va changer. Le bandonéon la rend plus sentimentale et fait apparaître un fond de nostalgie ; le tango devient un peu traînant, perdant ainsi une partie de son allégresse, retrouvée toutefois en partie, dès les années 1930, grâce à l’arrivée de la milonga urbaine. Le bandonéon apporte un changement dans le rythme du tango.

Ces mutations du son et de l’esprit du tango ont impacté le chant dont le phrasé sera différent de celui des premiers chanteurs, les payadores del tango (troubadours). De même, le chant deviendra un peu moins aigu et l’esprit mélancolique de nombreuses chansons suscitera un attrait pour les chanteurs plus romantiques.

Ana Karina Rossi, chanteuse et musicologue uruguayenne, propose dans cet atelier un travail autour de cette évolution qu’a connu le chant, avant et après l’arrivée du bandonéon dans les orchestres. Elle enseignera comment placer la voix par rapport à un instrument qui, lui aussi, utilise l’air, le souffle, pour s’exprimer. La mélodie que le bandonéon propose, ou impose, modifie en effet la manière dont le chanteur doit se positionner par rapport à l’Orquesta Tipica.

Marisa Mercadé, bandonéoniste argentine réputée, travaillera à son tour avec les chanteurs. Elle possède de remarquables qualités techniques et une grande capacité à interpréter des pièces aux structures variées. Ses aptitudes à s’adapter à différents styles expliquent que des nombreuses formations  font appel à son talent. A Buenos Aires, sa ville natale, elle a été l’élève d’A. Zarate, N. Marconi puis à Paris celle de J. J. Mosalini. Elle a joué avec le quatuor féminin Las Tangueras, l’Orquesta Tipica de J. Cedron, l’orchestre de J. J. Mosalini, Las Malenas, J. C. Caceres et bien d’autres.

Horaires : 10h à 17h

Tarifs : 1 atelier : 95 € / 3 ateliers : 270 €

Adresse : La Manufacture chansons – 124 Av de la République, 75011 Paris  (Métro : Père Lachaise)

Contacts et Inscription (places limitées) : contact@projection-tango.com / 0619259586

Autres Ateliers 1er. Trimestre 2019 :

20 janvier – Le corps chantant

23 mars – Tango et Folklore

CHANTER LE TANGO – Ateliers mensuels 1er. trimestre 2019 – Le corps chantant, 20 janvier

CHANTER LE TANGO

Atelier du  20 Janvier 2019

LE CORPS CHANTANT

Atelier dirigé par Ana Karina Rossi, chanteuse et musicologue

Intervenante invitée : Teresa Marcaida, danseuse et chorégraphe

Nous habitons notre corps et notre corps nous habite. Du  dialogue et de l’écoute que nous entretenons avec lui et de notre disponibilité à saisir toutes ses possibilités, découle notre capacité à mieux agir, par là-même à mieux profiter de nos motivations et de la vie.

Le corps chante ; cette caisse de résonance nous accompagne et nous répond. Pourquoi alors ne pas faire travailler conjointement le corps et le chant, la caisse de résonance et la respiration que nous convoquons pour pratiquer l’art de chanter ?

Le corps est un instrument en soi ; il respire comme peut le faire un bandonéon ; il souffle et active un son comme le fait une flûte. Pour les chanteurs, aller à la découverte de son corps permet de libérer les tensions, d’écarter le tract paralysant et de conférer de la souplesse au chant. Travailler les  facultés de notre corps aide à mieux  respirer, s’exprimer, faciliter le regard vers l’autre.

Avant même la vie en société et l’apparition du langage et de l’écriture, la relation entre le corps et le son a existé. Notre corps parle depuis toujours, pousse des cris,  émet des rires, s’essaye aux onomatopées pour interpeller quelqu’un ou encore soupirer au contact d’un être qui l’émeut.

Ana Karina Rossi, chanteuse et musicologue uruguayenne, apporte les outils pour enrichir le lien corps/chant. Le programme qu’elle propose pour cet atelier mise à développer le travail sur la voix en harmonie avec le travail du corps pour une meilleure pratique du chant.

Teresa Marcaida, chanteuse et chorégraphe argentine, enseigne depuis plusieurs années la manière de connaître son  corps, de déceler ses facultés et ses atouts. Élève de la Julliard School of New York, elle a travaillé en Allemagne, puis en Italie où elle est à l’origine de la Compagnia dell Academia di Danza di Roma. Elle a travaillé avec Pina Bausch, William Forsythe, Jiri Killian et d’autres figures marquantes de la danse classique et contemporaine. Elle est actuellement à Paris pour travailler avec le ballet de l’Opéra de Paris.

Le chant surgit de notre corps, nous donne des ailes et du bonheur. Cet atelier a été pensé pour favoriser cet état de grâce.

Horaires : 14h à 20h

Tarifs : 1 atelier : 95 € / 3 ateliers : 270 €

Adresse : La Manufacture chansons – 124 Av de la République, 75011 Paris  (Métro : Père Lachaise)

Contacts et Inscription (places limitées) : contact@projection-tango.com / 06 19 25 95 86

Autres ateliers 1er. trimestre 2019 : 

17 février : Chanter avec bandonéon

23 mars : Tango et Folklore